L’histoire des produits SAKRETE

En 1936, à Toledo, en Ohio, un jeune ingénieur minier nommé Art Avril et son épouse, Mary, ont fondé une entreprise prospère de fourniture de béton prêt à l’emploi. Ce fut en quelque sorte le début d’une révolution dans l’industrie de la construction. En effet, Art Avril a changé la façon de spécifier le béton en faisant fi des proportions de mélange arbitraires définies par les ingénieurs qui ont conçu le nouveau Cincinnati Union Terminal. Ce dernier les a convaincus d’évaluer le béton en fonction de sa résistance à la compression. Cette pratique a été acceptée pour la première fois en 1936, et est devenue la norme de spécification du béton de nos jours!

Peu de temps après la fondation de son entreprise, Art a commencé à remarquer que les gens venaient souvent lui demander un seau ou une pelletée « d’égouttement » des camions transportant le béton prêt à l’emploi. Ceux-ci devaient simplement terminer un petit boulot autour de leur maison et n’avaient pas besoin de la quantité minimale de béton offerte, soit une ou deux verges cubes. Art s’est donc dit qu’il pourrait y avoir un marché pour du béton pré-ensaché pour application par voie sèche que les propriétaires et les petits entrepreneurs pourraient mélanger et utiliser au besoin.

Art savait aussi que le propriétaire moyen n’a pas les connaissances ou la capacité de mélanger uniformément du béton pour obtenir un bon produit. Comprenant très bien la technologie requise pour produire du béton de bonne qualité, Art Avril a donc tenté de trouver un processus qui fournirait un matériau sec, un emballage empêchant la formation de moisissure ainsi qu’un système qui intégrerait ces composants en une seule unité facile à utiliser. Il s’est procuré des sacs en papier multiusages dotés d’un pare-vapeur, il a trouvé une usine d’asphalte pouvant sécher son sable et sa pierre, il a combiné ces produits avec du ciment en utilisant sa connaissance des modèles de mélange de béton, puis il a immédiatement breveté le système.

La seule chose qui manquait au nouveau produit d’Art Avril était un nom. Lui et sa femme ont donc dressé une liste de plus de 50 possibilités, puis ont tiré au hasard le nom « SAKRETE ». Ce produit est maintenant reconnu dans le monde entier et est disponible au Canada, aux États-Unis, en Extrême Orient, en Europe de l’Ouest et en Amérique latine, provenant de plus de 80 usines de production.

En 1945, l’Atlas Lime Company d’El Paso, au Texas, a appris le grand succès d’Art Avril dans un article paru dans un magazine sur le béton et a contacté ce dernier afin de lui manifester son intérêt pour son système. À la mi-août, l’entreprise est devenue la première des nombreuses titulaires de licence pour fabriquer le produit SAKRETE à l’échelle régionale.

Plus tard cette même année, Art Avril a reçu un appel de Guy Campbell de l’entreprise Harry T. Campbell Sons Corp de Baltimore, au Maryland. Guy a invité Art à visiter ses installations et peu de temps après, Harry T. Campbell Sons Corp (qui a ensuite été acquise par Flintkote Company) est devenue la deuxième entreprise titulaire d’une licence pour fabriquer le produit SAKRETE. Le produit s’est ensuite étendu vers le Canada, quand une licence a été accordée à Flintkote Company of Canada pour produire des produits SAKRETE dans sa nouvelle usine de production à Paris, en Ontario.

La division SAKRETE de Flintkote Company of Canada a fabriqué moins de 2 000 tonnes de produits dans sa nouvelle usine de production d’Oak Park au cours de sa première année. Malgré ce début modeste, la division SAKRETE était la seule usine au Canada capable de produire du béton pré-mélangé et pré-ensaché.

Toutefois, dans les années 1960 florissantes, de plus en plus de propriétaires ont découvert le côté pratique des produits SAKRETE et le phénomène de subdivisions en constante expansion a entraîné un boom de la construction. Cela a eu pour effet d’accroître la croissance de la division des produits SAKRETE.

Même si l’entreprise détenait les droits pour produire des produits SAKRETE dans l’est du Canada, la division SAKRETE de Flintkote n’opérait qu’une seule usine, qui ne desservait que le marché de l’Ontario. En 1971, une petite usine de mélange de béton pour application par voie sèche située à la limite Nord de Montréal, à Sainte-Thérèse-De Blainville, a été achetée par Flintkote Company of Canada. La production de produits SAKRETE à la nouvelle usine a commencé immédiatement, et la division SAKRETE était maintenant capable de desservir le marché en forte croissance du Québec.

Dans le cadre d’une entente de rachat appelée « Genstar Sell-Off », les divisions SAKRETE et Construction ont été achetées par une équipe de cadres supérieurs de Genstar composée de Hank Hutter, de Hugh MacPherson et de Fred Whittaker. Après cet achat, la première décision prise par les nouveaux propriétaires a été de ramener le nom KING.

Au cours des 25 années suivantes, les cinq produits de la marque SAKRETE ont rejoint la gamme croissante de produits résidentiels et pour entrepreneurs de KING commercialisés par la division des consommateurs de Matériaux King et Compagnie. Avec l’avènement des magasins à grande surface, les illustrations ainsi que les emballages faciles à comprendre et la mise en marché sont devenus obligatoires.

En 2013, le nom SAKRETE a bouclé la boucle. Une décision stratégique a été prise par KING et d’autres entreprises afin de développer une plus vaste gamme de produits en vue de permettre à la marque de s’étendre partout au Canada et aux États-Unis. Par conséquent, le nom KING sera remplacé par le diamant SAKRETE pour certains produits, tandis que d’autres auront droit à un nouveau concept d’emballage SAKRETE. Avec plus de quarante produits de marque SAKRETE prévus pour 2014, on peut dire que ce nom a plutôt bien vieilli.

Nouvelles connexes

Voir plus de nouvelles sur Produits résidentiels KING >

Autres nouvelles